Cadrage budgétaire : de qui se moque Manuel Valls ?

État d’urgence, déchéance de nationalité, article 49 alinéa 3, l’ex Premier ministre connait sur le bout des doigts la Constitution de 1958, écrite par certain général. Il est bien le candidat du foutage De Gaulle. Pour faire sérieux, il adjoint un cadrage budgétaire à son programme : il aurait mieux fait de s’abstenir.
Chronique GMT 01/02/2017

SPD Bundesparteitag Berlin, 10.-12. Dezember 2015, CityCube, Messe Berlin

Franklin sait compter deux par deux et lacer ses chaussures. On espère que Manuel Valls sait lacer ses chaussures. CC 3.0 Olaf Kosinsky

                Jusqu’ici, calendrier oblige et à l’exception d’un billet sur Benoît Hamon, l’autre finaliste de la primaire de la  Belle Alliance Populaire, je me suis concentré sur la droite. Ne vous inquiétez pas, on s’intéressera bien sûr aussi à la gauche, mais la prochaine fois, puisqu’aujourd’hui la chronique porte sur Manuel Valls. À cette heure, je ne sais pas encore s’il a été battu, mais quoiqu’il en soit c’est une bonne occasion de parler de son programme économique. Continue reading

Advertisements

Juppé le jeune

Chronique GMT du 30/11/2016
Malgré sa campagne en grande partie adressée aux jeunes, Alain Juppé n’a obtenu que trop peu de voix aux second tour de la primaire de la droite. Il ne sera pas président. Sans valider le programme ultra libéral de son concurrent (première auto-promo), on peut se demander ce que celui de Péju apportait de vraiment neuf.

Capture d'écran trominion.com

Les fans déçu-e-s pourront se consoler avec les goodies

Ah Juppé ! Il est jeune ! Il est moderne ! Il joue au beer pong et il va enfin nous sauver de Marine Le Pen, de Hollande et même de Fillon tiens ! Finalement, le renouveau c’était Bruno ou c’est Alain ? Continue reading

La dette publique : un problème sans nom ni fin ?

Chronique GMT du 2 février 2015

Nouvelle ancienne chronique. Pourtant celle-ci, qui date de l’arrivée de Syriza au pouvoir en Grèce (lors des élections du 25 janvier 2015), pourrait être reprise aujourd’hui mot pour mot. Pourquoi se poser la question de ce que signifie exactement la dette, le déficit etc dans le contexte de l’actuelle primaire de la droite (et vaguement du centre) ? Parce que les promesses de diminution de 100 milliards des dépenses publiques [Le Monde] concernent tou-te-s les candidat-e-s.

Trésor Public ; wikimédia commons ; CC 0

En 2012, les créanciers acceptaient un taux d’emprunt sur 10 ans négatif pour la France. Le taux pour la Grèce grimpait à 35%

Dans l’actualité la plus brûlante, on entend beaucoup parler d’un réveil des gauches radicales européennes, en citant Syriza, bien sûr, Podemos en Espagne et, parfois peut être un peu vite, Renzi en Italie. C’est surtout l’arrivée au pouvoir du parti très à gauche Syriza qui a fait porter le regard sur le reste des gauches européennes, et il faudrait distinguer les particularités de chaque parti anti-austérité. Mais voilà pour la politique, je me tourne à nouveau vers l’économie pour vous parler aujourd’hui d’une notion là encore partout présente : la dette. Continue reading