Duel Macron Le Pen : le risque du Coup de Jarnac

1547. Un duel s’engage entre le baron de Jarnac et le seigneur de la Châtaigneraie. Ce dernier, ami du Dauphin, passe pour un épéiste d’exception, personne ne le voit perdant. Pourtant, après l’exécution d’une botte surprise à l’arrière du genou, Jarnac parvient à le battre par surprise. La connotation négative de l’expression “coup de Jarnac” vient plus tardivement, à l’époque ce n’était qu’une botte audacieuse, pas un coup de traître. Dans chaque duel on peut craindre le coup de Jarnac, dans les règles de l’art. Ou non.

Texte intégral d’une chronique GMT plus courte du 03/05/17

Duel, Coup de Jarnac, Saint Germain en Laye

Au château de Saint-Germain-en-Laye, on se souvient que les duels peuvent mal finir pour les favoris. Crédit CC0

Avant de me lancer dans l’exercice de comparaison des programmes de Le Pen et Macron, à quelques jours du second tour, petites précisions. D’abord les comparaisons points par points, vous en trouverez des centaines sur Internet, avec des tests, etc. Accessoirement les deux programmes des candidat-e-s sont en ligne (ici pour le FN, ici pour EM). Donc je vais plutôt regarder la philosophie globale des deux programmes. Celui du FN est déplorable, mais l’horreur raciste, antisémite, sexiste, homophobe, colonialiste, et néo fasciste du FN ne transparaît pas entièrement dans la partie économique. C’est pourquoi je voulais le rappeler, pour ne pas trop les mettre sur le même plan, avant de regarder ce que les deux candidats nous proposent en termes économiques.

Macron et le néo libéralisme souriant

Emmanuel Macron, d’abord, se prétend progressiste, ni de droite ni de gauche. Pourtant, le mot qui le qualifie le mieux est néo-libéral. Depuis les années 80 c’est la doctrine dominante, pour la résumer en un mot, elle consiste à étendre les logiques de marché à toutes les sphères du politique. Le marché est vu comme le seul moyen pertinent de satisfaire l’intérêt général. En ce sens, l’État serait un frein, avec son administration ses fonctionnaires et – bien sûr – ses taxes. Mon propos ici n’est pas de démontrer pourquoi cette logique est faussée (on pourrait parler des défaillances du marché) ni pourquoi même elle est dangereuse (pour les inégalités sociales qu’elle aggrave), mais de voir à quel point elle s’est diffusée.

En fait l’idéologie néo-libérale est si dominante, si hégémonique, que ses partisans ne la présentent même plus comme une idéologie. « Baisser les charges des entreprises » ? Du bon sens ! « Libérer les entreprises des contraintes administratives ou juridiques » ? Du bon sens « Réduire le déficit public, quitte à supprimer 120 000 postes de fonctionnaires » ? Du bon sens « Rendre les chômeur-ses coupables de leur situation ? » Du bon sens « Saper le code du travail par les moyens les plus antidémocratiques qui soient, à coup de 49.3 et d’ordonnances » ? Vous commencez à comprendre.

LEWEB 2014 - CONFERENCE - LEWEB TRENDS - IN CONVERSATION WITH EMMANUEL MACRON (FRENCH MINISTER FOR ECONOMY INDUSTRY AND DIGITAL AFFAIRS) - PULLMAN STAGE

C’est avec le sourire que Macron poursuivra la destruction des services publics

Le plus terrible finalement dépasse la nocivité du programme économique de Macron et sa cure d’austérité qu’il nous propose, avec un visage un peu plus jeune, un peu plus de sourire et un peu moins de casseroles que Fillon. Le plus terrible c’est que le néo-libéralisme, dont les logiques sévissent au sommet des États et de l’Union Européenne depuis au moins 30 ans, soit perçu comme une idée neuve, révolutionnaire. Qu’on nous serve encore des « on a pas tout essayé contre le chômage » pour encore promettre moins d’aides, plus de précarisation.

Le fait que ça ne soit pas exprimé comme un choix idéologique mais du bon sens permet de diminuer la responsabilité politique des catastrophes auxquelles ça conduit. Comme la présence de l’extrême droite au second tour. Pourtant elle est loin d’être une alternative au néo-libéralisme.

Le Pen ou la négation du progrès social

Marine Le Pen a beau jeu de faire passer son programme pour des promesses d’avancées sociales. J’avais déjà parlé de sa réforme des droits de successions, qui l’arrange bien, elle qui attend les millions de son père, cachés en lingots d’or dans les Bahamas.

Marine_Le_Pen

Le Pen, sourire crispé, extrême droite décomplexée

Ensuite, elle veut sortir de l’UE, et de l’euro par la même occasion. Ce qui amènera à une augmentation insupportable de la dette privée et pénalisera ainsi les ménages les moins favorisés. Et qui ne réglera pas le problème de l’austérité. Parce que c’est au sein de l’Europe qu’il faut lutter contre l’austérité, pour ne pas laisser ses institutions la mettre en place, par solidarité avec la Grèce, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, tous les peuples européens.

Par ailleurs le programme du FN ne comprend absolument aucune mesure de lutte contre les discriminations, préférant expliquer les inégalités socio-économiques par un complot des élites, des banquiers, des médias et autres. Dans des discours puissamment antisémites d’ailleurs.

Marine Le Pen nous dit aussi en substance que l’argent dont elle a besoin pour ses politiques viendra de la fin des transferts à l’UE. Bien que contributrice nette, la France perçoit beaucoup d’aides, au titre de la PAC par exemple, qu’il sera complexe de remplacer. Mais aussi de sa politique contre l’immigration, supposée coûter très cher à la France. Soulignons d’abord qu’il est indécent de réfléchir en termes de ce que rapporte et de ce coûte une part de la population. Le cas échéant pourquoi ne pas expulser les retraités ou les étudiants, si coûteux et si peu productifs ?

Ensuite, François Gemenne, spécialiste des flux migratoires (notamment liés au climat), démontre que quand bien même on ferait ce calcul, l’immigration rapporte plus que ce qu’elle ne coûte. D’abord, même clandestine, toute personne consommant sur le territoire français remplit les caisses de l’État par la TVA. Et migrer hors d’un pays est un processus long et complexe : celle-eux qui s’y aventurent ont un projet bien précis, ce qui aboutit au fait qu’il y a proportionnellement plus de créations d’entreprises par des personnes immigrées que dans toute la population française. Donc non, l’étranger ne vole pas d’emploi aux Français-e-s.

Ensuite parce que dans le coût de l’immigration est aussi comptabilisé celui de la politique anti-migrants. Pour rappel une reconduite à la frontière coûte 27 000€. Voilà de l’argent public mal dépensé, plutôt que de faire payer la cantine aux parents chômeurs, comme on l’a vu dans des municipalités FN (entres autres).

Conclusion : éviter le coup de Jarnac

Je n’ai pas de leçon à donner. Malgré les désaccords profonds avec Emmanuel Macron, malgré ma profonde conviction que ce sont les politiques libérales qu’il a poursuivies et défendues, avec d’autres, qui ont alimenté l’extrême droite, malgré le déchargement de la responsabilité de ces politiques sur Bruxelles, toujours Bruxelles, malgré l’absence criante de projet écologique, malgré mes inquiétudes sur des réformes qui s’annoncent bien peu démocratiques, je voterai Emmanuel Macron, parce que c’est le seul bulletin sur la table du bureau de vote où il n’y a pas le nom de Marine Le Pen. Et que Macron n’est pas Marine Le Pen.

Parce que je ne peux me résoudre à l’idée du FN en parti d’opposition n°1 j’aimerais qu’elle subisse une humiliation politique dimanche. En nous souvenant qu’il y aura aussi des élections législatives, auxquelles la gauche ne peut être absente. En attendant, rendez -vous dans la rue.

Alors pour faire bonne mesure, je vous citerai un vieux type, qui, quand il était encore jeune disait : « le fascisme c’est la gangrène à Santiago comme à Paris ».

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s