Jean-Luc Mélenchon et l’impôt : on s’en paye une tranche ?

La Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est souvent présentée comme une taxe injuste, parce qu’elle frappe tous les consommateur-ice-s sans proportionnalité avec le revenu. L’impôt sur le revenu, lui, est présenté comme plus juste car progressif. Est-ce une raison pour déplorer, comme le candidat de la France Insoumise, que tous les Français-e ne l’acquittent pas ? Si on ne parle pas de la fraude fiscale, mais bien de la partie la plus pauvre des ménage, rien n’est moins sûr.
Chronique GMT 15/02/2017

Jean-Luc Melenchon

Il en faudra, des qualités de tribun, pour faire accepter les réformes fiscales proposées par Mélenchon.

La moitié des français-e-s ne payent pas l’impôt sur le revenu. Il faudrait donc créer des nouvelles tranches pour que les ménages les plus pauvres participent aussi, très faiblement, mais symboliquement, aux recettes publiques. Cet argument Jean-Luc Mélenchon le tient régulièrement, et dans son programme on trouve la création de 10 nouvelles tranches d’impôt pour que tout le monde participe à la hauteur de ses moyens. Effectivement aujourd’hui, l’impôt sur le revenu démarre à partir de 10 000 € annuels environ.

Mais cet argument un peu surprenant du candidat de la France Insoumise se heurte à votre ticket de caisse. Je vous invite à sortir un ticket de caisse de votre poche, regardons le ensemble. J’en ai un ici avec moi, je suis allé acheter un classeur à 2€50. Et là sur le ticket de caisse j’ai « taxe sur la valeur ajoutée » (TVA) : 20%. Sur les 2€50 j’ai payé 42 centimes à l’État. Donc absolument tout le monde participe aux finances publiques, quel que soit le revenu ! Même les sans abris, même les sans papiers, au passage. D’ailleurs la TVA représente 51% des recettes fiscales brutes et l’impôt sur le revenu seulement 20%.

Finalement, on en revient aussi à la fameuse propension à consommer. Un euro n’a pas la même valeur pour Liliane Bettencourt ou pour quelqu’un qui vit sous le seuil de pauvreté. Plus votre revenu est important, plus vous allez épargner. Autrement dit, si vos revenus sont faibles, vous allez en consommer une grande partie, et donc payer beaucoup de TVA.

Il existe des taux différenciés de TVA, ce qui ne réduit que peu l’injustice de cette taxe. On se souvient de la bataille qui a dû être menée pour passer les protections hygéniques périodiques en produit de première nécessité, donc taxés à 5,5% et pas 20%. Ces protestations autour de la « taxe tampon » doivent amener à une réflexion sur les modalités et le périmètre de la TVA. Pour autant, serait-il vraiment juste de compenser une baisse de cette taxe par une inclusion des ménages les plus modestes dans l’impôt sur le revenu ?

En plus, pardon, mais si c’est pour faire une tranche à, mettons, 100€ d’impôt annuel, ça va coûter plus cher à la collecte que ce que ça peut rapporter. Aussi, laissons tranquille la moitié la plus pauvre des français-e-s qui ne paie pas l’impôt sur le revenu.

Pour faire bonne mesure, Jean-Luc Mélenchon, rappelons qu’il n’y a pas que les impôts dans la vie, il y a aussi les taxes !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s