Macron, bas de plafond (d’indemnité)

Chronique GMT du 14/12/2016.
Emmanuel Macron appelle au « rassemblement des progressistes de gauche et des progressistes de droite ». S’il semble apprécier l’oxymore, il manie non moins souvent l’emphase. Pour lui En Marche ! est une révolution. Pourtant, après trois décennies de politiques néolibérales, peut-on vraiment se prétendre progressiste quand on réutilise toujours les mêmes propositions, la même vision du marché ? Exemple avec les indemnités prud’homales.

emmanuel_macron_3

Emmanuel Macron est prêt, et nous ?

Cette chronique a été écrite comme Emmanuel Macron a écrit son programme économique : à la dernière minute. Si bien que le plus difficile a été de trouver une mesure concrète de ce programme. Resté plutôt flou sur le sujet, l’ex-ministre de l’économie a préféré, jusque là, discuter de sa méthode et de sa vision de la politique. Pourtant il a laissé échapper quelques idées. Temps de travail (vers le plus plutôt que vers le moins), petits réajustement dans les cotisations sociales… rien de bien spectaculaire. Ce qui a donc retenu mon attention c’est une petite phrase à propos des indemnités prud’homales, il souhaite instaurer « un plafond et un plancher en fonction des moyennes observées ». Continue reading

Advertisements

Le Brésil : pays émergé ?

Chronique GMT de mars 2015

Dernière reprise des anciennes chroniques de Ciel Mon Lundi. Depuis, le Brésil a connu sa pire crise politique depuis la fin de la dictature en 1985. Ayant abouti au processus de destitution de Dilma Roussef, cette crise s’est accompagnée de manifestations contre le gouvernement du Parti Travailliste puis contre l’arrivée au pouvoir du vice-président Temer. Déjà visibles en 2015, les fragilités économiques du Brésil, qui souffre toujours du prix relativement bas du pétrole, n’ont pas du tout été résolues par le nouveau gouvernement. Et les J.O. n’ont pas changé grand chose [L’Express]
Encore une fois tous les chiffres viennent de la Banque Mondiale

Brésil ; montage H.F. ; CC 0

Géant de l’Amérique du Sud, le Brésil fait partie des BRICS. La catégorie est-elle encore pertinente ?

            Hoje vamos falar sobre a economia brasileira, tudo bem ? Avant toute chose, s’il vous plait, ne pensez pas qu’on parle partout espagnol en Amérique du Sud ! On appelle ça l’Amérique latine et pas hispanique pour une raison : une raison de 8 500 000 km² (quand même la moitié du continent), une raison de 200 millions d’habitants, une raison qui est la 7e économie mondiale en terme de volume du PIB, juste derrière la France (puisque les Britanniques nous sont passés devant en janvier, le jour même des attentats à Charlie Hebdo). Cette raison, vous l’avez compris, cette raison, è o Brasil ! Et on n’y parle pas brésilien non plus, mais portugais, merci !                Continue reading